By Terry, Serge Lutens, Kiko, Massato, mais aussi le Byblos Saint Tropez, Le palace Merano Espace Henri Chenot ou le Per quaum Huvafen Fushi Maldives.. Des marques de beauté, d’art de vivre, des spas….Il y a son rire, il y a son regard, il y a cette passion nourrie d'expérience, de complicité avec tous ceux et toutes celles qu'elle défend en donnant au professionnalisme une dimension supplémentaire: celle du du coeur, de l'enthousiasme irréductible aux heures ouvrables. Clarisse Riou qui fête les 10 ans de son agence, décrypte les nouveaux codes de la communication, face à l’assaut du digital.
(Photo: Frédérique Renaut)

 Pourquoi fait on appel à vous?

"Clarisse Riou Communication Agency » est un révélateur de marques, constituée d'une équipe de choc, un collectif de talents. Les rencontres et les personnalités des dirigeants des marques sont déterminantes, le coup de coeur est mutuel. Notre approche sur-mesure, le parler-vrai et mon implication personnelle sont la marque de fabrique de l'agence.Nous intervenons de manière stratégique et opérationnelle sur les sujets de communication globale, relations presse, e-RP et influencers, contenu de marque, stratégie et achat pluri-media. CRC Communication est « L’agence de Relation des Marques ». 

 Qu’est ce qui a le plus changé en dix ans ?

Les relations presse qui furent le coeur de nos métiers ne sont aujourd’hui qu’un volet de l’ensemble de notre activité. Nous avons développé des expertises qui touchent à tout « l’écho-système » de communication des marques. 

Votre premier geste quotidien en arrivant au bureau ? 

J’ai déjà lu l’ensemble de mes mails avant même d’avoir franchi la porte bureau. Avec l’équipe, autour d’un café, nous débriefons sur l’avancée de chaque projet. Je donne un biscuit à mon chien qui attend impatiemment sont tour. Je suis fin prête pour attaquer la journée.

 Le pire beauty faux pas en 2017 ?

Ne pas assez dormir, ça fait grossir !

 De quelle manière travaillez vous aujourd’hui avec les blogueuses ?

Nous ne travaillons pas avec "des blogueuses", mais des individualités, des talents, des célébrités qui ont chacun, leur personnalité, leur identité. Nous privilégions le sur-mesure au traitement de masse, pour lequel des plateformes digitales automatisées existent déjà et qui ont le défaut de leur avantage. Notre valeur ajoutée est dans le relationnel que nous entretenons avec des personnalités influentes (et influentes ne voulant pas forcément dire un nombre astronomique de followers sur Instagram) et qui nous permet de proposer des partenariats exclusifs à nos clients.

 Quelles sont les demandes principales de vos clients ? 

Hier, il fallait décrocher la couverture du VOGUE, aujourd’hui, c’est un post de Chiara Ferragni. Le digital et encore le digital ! La présence de leur marque sur les réseaux sociaux sont une demande forte et récurrente des clients, mais avec une approche de « test and learn » et sans grande conviction de leur part d’un effet prouvé sur les ventes.Au final, les clients sont toujours très rassurés et attachés à l'impact d’un très bel article et cela quel que soit le média. La stratégie de prise de parole et d’achat médias pour mes clients beauté ou lifestyle sont aussi une demande en forte croissante et à laquelle nous répondons quotidiennement.

Qu’est ce qui vous rend le plus heureuse ?Voir mes enfants grandir et devenir des adultes à leur tour. Et la fierté de leur avoir transmis le goût d’entreprendre.

 Votre pire souvenir ?

De retour des Maldives et en escale à Dubaï après l’éruption du Eyjafjallajökull, je parviens, in extremis, à trouver les dernières places un sur vol de retour pour mon client. Résultat, c’est moi qui reste coincée, seule aux Emirats, à gérer à distance, la direction du bureau de Paris.

9/ Vos stars du printemps été ? Dans le désordre :

Mon écran total/  Lois Griffin/ Diane de Poitiers

Mes Gazelles Adidas corail et granit

Jaine
Pierre Rabhi
Mon thé Matcha
Mon iPhone 7Plus

Votre devise en matière de management ? 

J’ai mes classiques :

« A vaincre san péril, on triomphe sans gloire » Le Cid de Pierre Corneille

« Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait » Mark Twain