Une chambre vide, des masques, du cuir, des statues..Son moodboard digital est à la mesure de son parcours pour le moins éclectique: Christine Hyun Mi Nielsen, née le 06/06/76 en Corée du Sud, est une créatrice danoise, fondatrice de sa marque éponyme implantée à Paris. Elle a grandi à Copenhague, avant d'étudier au Royal College of Art and Design à Londres . Directrice de studio prêt-à-porter Femme chez Balenciaga, puis du studio prêt-à-porter chez Givenchy, responsable Design chez Alexander McQueen à Londres, elle présente jeudi son premier défilé haute couture à quelques mètres de la place de l'Etoile. Entre la robe d'organza ondulé et les blousons scarifiés son coeur balance. Questions à cette transfuge d'Alexander McQueen pour laquelle un lieu entre tous symbolise cette collection: le rêve.

Est-ce qu’un évènement de l’actualité 2016 a influencé en particulier cette collection? 

 Je m’intéresse avec curiosité à l’actualité tous les jours. J’étais profondément touchée lors des attentats de Paris et Nice. J’observe d’un œil externe tous les changements dans le monde : l’élection de Trump, le Brexit, etc… Mais pour cette première collection, je suis vraiment aller chercher au fond de moi-même, c’est une collection très introspective réalisée d’un point de vue personnel et subjectif, comme sous le regard de David Lynch. 

 Qu’attendez-vous de la haute couture? Je suis honorée d’avoir été invitee à défiler dans le calendrier officiel des collections de Haute couture.  Je n’attends rien en particulier, j’aime me laisser porter par la vague. 

 Le modèle  qui vous comble de bonheur?  

La robe en organza ondulé. 

Celui qui vous a donné le plus de mal pour cette collection?  

La robe en organza ondulé justement. Elle était très compliquée à construire et à réaliser, mais un rêve une fois finie.   

 Qu’est ce qui déclenche une robe?

Un sentiment, une image, un dessin ou un tissu. Dans la plupart des cas c’est l’envie de developer une technique et mettre en forme l’idée d’un concept.  

Le pire fashion faux pas en 2017?Je ne crois pas réellement au « fashion faux pas ». Par contre, je suis énervée par la rapidité à laquelle la mode s'astreint. Ce qui m'agace encore plus c'est le manque d'honnêteté qu'on trouve parfois dans ce monde. Rien ne me semble plus absurde qu'une une personne vegan porte des Converse, je ne vois aucune éthique dans cela.  

Qu’est-ce qui vous fait le plus peur? Perdre ma sœur

Quel est le lieu qui a vos yeux symbolise le mieux votre collection?

Un rêve