Historien d’art, ex-directeur du Musée national d’art moderne de la Ville de Paris, Jean-Hubert Martin aime faire dialoguer œuvres contemporaines et objets des cinq continents, de manière inattendue. Une volonté de décloisonnement que l’on retrouve à la Maison Rouge, dont la dixième exposition est justement consacrée au dialogue entre deux collections australiennes: celle de David Walsh et celle d’un musée public, le Tasmanian Museum and Art Gallery. Loin des sentiers balisés, Hirst ou Kandinsky côtoient des étoffes traditionnelles de Nouvelle-Zélande, dans une conversation décomplexée et colorée. Interview du commissaire de l'exposition, Jean-Hubert Martin.

Comment avez-vous abordé la collection de David Walsh, exposée à la Maison Rouge cette saison?
David Walsh m’a contacté après avoir vu "Artempo", au Museo Fortuny à Venise en 2007. Sa collection mêlant l’archéologie et l’art contemporain répondant à mon souci de décloisonnement et de transversalité pour l’exposition de l’art.

Un coup de cœur à la FIAC, cette année?
Les deux crucifix de Fontana, dont la céramique a été tellement triturée et creusées par le pouce que la forme de la croix en vient à disparaître.

Votre dernier choc esthétique?
L’exposition de Pierre Huyghe au Centre Pompidou, qui a su créer une atmosphère poétique inédite.

Votre première exposition?
C’était une exposition d’Alberto Burri au musée national d’art moderne. J’étais enthousiaste de ses œuvres déconstruisant la peinture à partir de vieux sacs troués qui contrastaient tant avec l’élégance raffinée de leur auteur.

Votre conseil à un jeune artiste?
Ne pas se laisser prendre au miroir aux alouettes du marché, tabler sur le long terme, devenir un coureur de fond.

Quel est pour vous le plus grand luxe, en matière d’art contemporain, aujourd’hui?
Pouvoir créer dans l’indépendance et le montrer au plus grand nombre.

Qu’est-ce qui vous élève, par-dessus tout?
L’amour, y compris celui de l’art.

K.P.

"Théâtre du Monde", jusqu’au 12 janvier 2014 à la Maison Rouge, Fondation Antoine de Galbert, 10 boulevard de la Bastille, 75012 Paris. www.lamaisonrouge.org