C'est à Paris, au Ritz très exactement, qu'elle a présenté récemment sa dernière collection de joaillerie. A New York où elle vit et crée ses bijoux un peu fous, Suzanne Syz, mixe les couleurs et les matières avec une audace excentrique. Steven Meisel, Helmut Newton, Guy Bourdin ont largement influencé son travail, et sa vie de collectionneuse cosmopolite, aux bagues XL comme aux boucles d'oreilles cibles hautes en couleurs. "Le pire des fashion faux pas? Une mèche blonde, un costume bleu, une cravate rouge..." Interview.

Questions à Suzanne Syz, photos Ezra Petronio. 

Qu’est ce qui vous amuse le plus aujourd’hui dans la vie? 

Voyager et profiter de mes petits enfants lorsque j’ai le temps

Vous avez créé des boutons de manchette en forme de pilule. Quel est le mal du siècle? 

 Le manque de tolérance et d’éducation. Si seulement mes boutons de manchettes pouvaient aider, j en offrirai a tous! 

Le bijou qui vous définit le plus dans cette dernière collection? 

La bague Ice Queen en cristal de roche, diamants semi bruts et sertie d un cabochon Tourmaline Paraïba de 78 carats. Riche en couleurs, semi polie et joyeuse, comme moi! 

Que penserait à votre avis Andy Warhol de la situation aux Etats-Unis actuellement? 

Durant sa carrière, Andy n’a pas hésité à montrer son désaccord avec la politique de l’état, comme par exemple dans Big Electric Chair ou Race Riotsil serait donc sûrement très inspiré et son art plein de protestations!

Qu’est ce qu’un bijou idéal? 

Un bijou qui vous ressemble, qui reflète aussi bien votre esthétique que votre for intérieur.

Le pire fashion faux pas en 2017? 

Un costume bleu, une cravate rouge, un teint orange et une mèche blonde...

Avez vous des superstitions en matière de pierres? 

Non aucune… Je trouve en chacune d’elle une attirance particulière, et celles qui ont  théoriquement des défauts me séduisent.  J 'aime m'approprier de ceux-ci pour en tirer  le meilleur.

Votre livre de chevet? 

The Next 100 years de Michael Friedman et Flash Point de George Friedman