C'est avec bonheur que j'ai consacré dans mon livre sur Versailles et la mode, (Flammarion) un chapitre à Christian Dior. Celui dont le style New Look n'aurait pu exister sans la référence absolue à ce dix huitième siècle qu'il aimait tant. "Cette maison là, je voudrais qu'elle fût ma vraie maison. Celle où, si Dieu me prête longue vie-, je pourrai me retirer." (1) affirmait Christian Dior à propos de la Colle Noire. C'est à Callian, près de Grasse, que le couturier va cultiver, à l'image de Marie Antoinette au Trianon, son jardin enchanté. Un éden brodé de roses, condensant à lui seul une passion pour la nature telle qu'il l'a exprimée dès 1947 dans ses robes, mais également dans ses parfums, et dans son goût pour une atmosphère "décorée" , mais non "décorative" très Louis XVI. Chez Christian Dior, Versailles frémit dans un salon de verdure, l'éclectisme y côtoie le sens de la ligne: ainsi la toile bergère Boussac choisie par Christian Bérard pour la première boutique, fait écho aux portes vitrées à carreaux biseautés, l'esprit tailleur flirte avec le sens du caprice et de la séduction dont Miss Dior, le premier parfum maison est l'essence: "Un parfum est une porte ouverte sur un univers retrouvé".
Versailles et la mode, Flammarion, 2017

C'est avec bonheur que j'ai consacré dans mon livre sur Versailles et la mode, (Flammarion) un chapitre à Christian Dior. Celui dont le style New Look n'aurait pu exister sans la référence absolue à ce dix huitième siècle qu'il aimait tant. "Cette maison là, je voudrais qu'elle fût ma vraie maison. Celle où, si Dieu me prête longue vie-, je pourrai me retirer." (1) affirmait Christian Dior à propos de la Colle Noire. C'est à Callian, près de Grasse, que le couturier va cultiver, à l'image de Marie Antoinette au Trianon, son jardin enchanté. Un éden brodé de roses,  condensant à lui seul une passion pour la nature telle qu'il l'a exprimée dès 1947 dans ses robes, mais également dans ses parfums,  et dans son goût pour une atmosphère "décorée" , mais non "décorative" très Louis XVI (2). Chez Christian Dior, Versailles frémit dans un salon de verdure, l'éclectisme y côtoie le sens de la ligne: ainsi la toile bergère Boussac choisie par Christian Bérard pour la première boutique, fait écho aux  portes vitrées  à carreaux biseautés, l'esprit tailleur flirte avec le sens du caprice et de la séduction dont Miss Dior, le premier parfum maison est l'essence: "Un parfum est une porte ouverte sur un univers retrouvé". (3) Flacons de boudoir conçus comme des invitations galantes, rubans, corolles, rosaces, cannages, bouquets imprimés de Brossin de Méré et broderies Rebé  stylisent cette passion pour le dix huitième siècle revisité par la Belle Epoque, et par cette envie de faire éclore des femmes-fleurs chères au couturier. Posée sur une hanche, une rose Dior évoque les rosiers de Marie Antoinette en son hameau. Au lendemain de la seconde guerre mondiale, la force de Christian Dior est de ressusciter un idéal ponctué de références:  salons gris Trianon, fauteuils à médaillon néo Louis X, noeuds "poignards" dits "Fontanges". Reste bien sûr le cygne, l'emblème de Venus présent dans la salle de bain de la Reine, mais également à la Colle Noire- : celui que René Gruau, immortalise d'un trait, symbole de grâce et de féminité si chère à Christian Dior, le maître enchanteur.  A la fin du mois de décembre, ils seront près de 600 000 visiteurs à être allés voir l'exposition consacrée à "Dior couturier" au musée des Arts Décoratifs. L'esprit Trianon y est magnifiquement célébré dans une galerie entièrement consacrée à l'influence de Versailles. 

1) Christian Dior et moi, Christian Dior, Edition Amiot Dumont, 1957.2) Christian Dior et le XVIIIè siècle, influences et réminiscences, Elisabeth Feydeau, in Christian Dior, Esprit de Parfum, Musée International de la Parfumerie, Silvana Editoriale, 2017.3) op cit    

Photo: patrimoine Christian Dior.