"Oran tourne le dos à la mer" écrivait Albert Camus. Cette ville est faite de vent, de lumière et d'oubli, de joies et de blessures. Les somptueux bâtiments Art Déco et Art nouveau sont les vestiges d'un monde qui n'est plus. Oran est d'abord la ville que beaucoup ont quitté. Mais une fois découverte, elle ne vous quitte plus. Certes, Oran n'est pas Marrakech, la ville story telling d'Yves Saint Laurent, son jardin Majorelle aux 1 million de visiteurs par an, son musée flambant neuf inauguré en 2017. Oran est à la fois plus austère et plus radieuse, laissant tomber du haut de la colline du Murdjajo, le pic sacré de la ville, son manteau blanc et bleu de paradoxes. Yves Saint Laurent y est né en 1936, et l'a quittée en 1954 pour Paris, ne revenant que pour les vacances, avant le grand départ familial, en 1962. Entre temps, il devenait en 1958, le successeur de Christian Dior, et donc, le plus jeune couturier du monde. Tout Oran est dans Saint Laurent, tout Saint Laurent est dans Oran. Rendez vous avec Laurence Benaïm, Sonia Sieff et Sofiane Si Merabet, le 26 septembre 2018, au Musée des Arts Décoratifs, à 18H30
En photo: une fête à Ain El Turck, avec Lucienne Mathieu Saint Laurent dans les années quarante. D.R

MAD