A l'occasion des Journées Particulières LVMH, les 15 et 16 juin, Chaumet dévoile le savoir-faire mis en œuvre dans la réalisation d'une bague "Liens". Ces formes emblématiques s'inscrivent dans la tradition des bijoux de sentiments du 18ème siècle.

1780: Création de la maison Chaumet par Marie-Etienne Nitot, joaillier de l'Empereur Napoléon Bonaparte de 1805 à 1914.

1977: Lancement de la bague Liens et de la collection du même nom.

7: le nombre de techniques de serti utilisée, à grains, à griffes, clos, à griffes descendues, rail, à copeaux et encaissé

7 : le nombre d’étapes de fabrication d'une pièce de haute joaillerie chez Chaumet.
Le dessin: le croquis proposé par le studio, est validé par le chef d'atelier. La maquette est ensuite élaborée par le joaillier.

La monture : le joaillier procède alors à la fabrication de la monture et à la mise en pierre, processus qui consiste à créer les ouvertures dans lesquelles logent les pierres précieuses.

Le pré-polissage: les éléments conçus par le joaillier sont dégrossis à l'aide de cabrons au papier d’émeri et de fils de coton que l'on passe dans les interstices.

Le sertissage: les éléments de la bague sont fixés dans du ciment pendant que les pierres sont enchâssées par le sertisseur

Les différentes parties sont assemblées, soudées au chalumeau oxhydrique.

Le marquage: le nom Chaumet, le numéro du bijou et deux poinçons sont frappés sur la monture, celui de maître (signature de la maison Chaumet), et celui d’Etat (garantie qui certifie le métal utilisé).

Etape ultime, le polissage final de la pièce de joaillerie, à la pâte à briller.

Journées Particulières LVMH, les 15 et 16 juin 2013 http://www.lesjourneesparticulieres.fr/
Chaumet, 12 place Vendôme, 75001 Paris. http://www.chaumet.fr/