5a90033868ea31519387448.png
Mode

PUCCI A LA RECHERCHE DU PARADIS

Pucci un nom, une marque, synonyme d'ailleurs, de dolce vita. Capri, quoi.. La collection présentée dernièrement à Milan, met l'accent sur les imprimés puisés dans les archives. Et pourtant on se demande dans quelle mesure la creative team a tenu compte d'un esprit. A trop prendre le passé à la lettre on finit par le rayer non?
s83_wmfs_fw_imm_lb_pr20.jpg
Mode

GUCCI EN MODE CYBORG

"Les subjectivités qui incarnent le « plurivers » de Gucci évoluent dans ce champ à la fois éthique et politique" annonce d'emblée le programme... "Elles nous invitent à refuser l’uniformisation sur des modèles identitaires univoques et hétéronormés, mais aussi à propager d’autres façons de penser pour transgresser les catégorisations prédéfinies. En ce sens, ce qui peut sembler étrange, hors norme et défectueux à un œil normalisant acquiert une nouvelle légitimité. Un nouveau souffle. L’affirmation courageuse de soi et de sa propre singularité". Voici "l'hybride" célébré à travers le métissage de la nature et de la culture, du masculin et du féminin, du "normal" et de l'allient....Pluri appartenance, contre "discipline normative". Il est amusant de constater qu'Alessandro Michele reprend à sa manière tout ce qu'un Jean Paul Gaultier avait créé, en faisant surgir la rue sur le podium. Bref, en professeur de prose, ce formidable communicant sait broder des histoires autant que des cornes, et défendre l'idée de créature "biologiquement indéfinie" qu'il sait cloner habilement, en prenant pour base un vestiaire vintage réinjecté de sérums anti âge, botoxé de références faites pour plaire à tous, et surtout à une jeunesse un peu larguée sur le terrain vague des tendances où chacun est un loup pour l'autre.
image007.png
Mode

JOHN ROCHA ROMANCE IS NOW

Bedtime prayers, socks and slippers. Une touche de romantisme dans un monde de brutes.. Why not, en version légèrement victorienne et un peu over the top: un flot de dentelles et de tartans version sweeties, avec pour maître inspirateur John Constable.
pjokpantalons.jpg
Mode

LE SUR MESURE OU L'AVENIR FRANCAIS

Dans notre pays industriellement dévasté, le made in France sonne comme une promesse. Une invitation à célébrer le beau dans le détail. A honorer dans le savoir faire une leçon d'excellence. Celle qui manque à nos esprits fatigués par l'invasion virtuelle des fantômes et le nivellement par les standards. Applaudissons l'initiative de Philippine Janssens, qui lance ses "ateliers en résidence": deux fois par an, cette spécialiste du pantalon féminin a décidé d'inviter des artisans. Le premier sera Chamberlan, bottier sur mesure. rendez vous du 17 au 27 mars. 93 rue du Faubourg Saint Honoré, 75008 Paris;
e718c7ba1f674baea987ab3e37b1684b.jpg
Mode

PAUL SMITH LE VOYAGEUR INSPIRE

Oui on aime Paul Smith pour sa manière de réinterpréter la tradition en la twistant, ici avec quelques rayures colorées dont il a fait sa signature. Dans cette collaboration avec Globe Trotter, le créateur britannique redonne à la valise l'élégance d'une malle cabine personnalisée, une série limitée présentée à Milan dans le cadre du Salon du Design, par le plus brit & chic des designers, qui tout en ayant les yeux dans le ciel, sait admirablement garder les pieds sur terre et nous offrir encore et toujours associer à la fonction l'idée d'invitation. Enjoy.
blouson-firework-rioufol-ld.jpg
Mode

LES BLOUSONS PAYSAGES DE PIERRE RIOUFOL

Bien sûr on pense à Bowie, aux pochoirs de Robert Malaval et à ses "poussières d'étoiles". Pierre Rioufol utilise la couleur pour en faire des paysages de cuir, sur le dos de ses blousons néo glam rock qu'on a envie de porter de jour comme de nuit. Ou comment cet ancien étudiant à la Sorbonne, a su, avec ses passions, ses fantômes sonores, comme Kurt Cobain, transformer une passion en une entreprise, créée en 2014, venue renouveler une palette d'obsessions en mode polychrome, ici avec un modèle "Firework". Bravissimo. www.pierre-rioufol.com
look-8-maison-rabih-kayrouz-ah18.jpg
Mode

RABIH KAYROUZ POUR CHANGER D'AIR

Un blanc minéral ou un orange de feu, des robes de tulle ou de brocart ou des costumes masculins féminins. Rabih Kayrouz redéfinit à sa manière une dimension humaine dans la mode, en s'affranchissant de tous les codes pour remettre un peu d'espace entre le corps et le vêtement, entre l'instant des flashes et le temps des femmes, celui qu'il condense en un défilé où les teintes neutres ou kakis s'éclairent de flashes d'orange. Là où les lumières de l'Orient viennent titiller la structure des manteaux faits pour traverser tous les monde. Au sens du savoir faire et de l'artisanat, il ajoute la présence plus altière des femmes de caractère, prenant Marie Agnès Gillot ou Sophie Fontanel, comme ambassadrices.
dior_haute-couture_springsummer-2018_groupshot_-nhu-xuan-hua.jpg
Mode

JEUX D'OPTIQUE SURREALISTES CHEZ DIOR

"Seule l'inévitable théatralité de la vie m'intéresse": c'est par Lénor Fini que Maria Grazia Chiuri ouvre le bal, procession en noir et blanc organisée au musée Rodin, où le soir même la maison de couture a organisé un bal surréaliste. Serveurs en costume Magritte, danseuses habillées de cartes à jouer, délices et mains surgies d'un mur blanc, ont, parmi les invités masqués, reconquis ceux qui pensaient que Paris n'était plus une fête.. Bal surréaliste donc, annoncé par un décor aux tentures crèmes drapées façon Jean Michel Frank pour Lelong, où Christian Dior fut engagé en 1941. C'est là qu'il imposa les prémices d'un style, avec tailles de guêpe et jupes entravées.. Revenons à nos moutons, ou plutôt au défilé, avec ses silhouettes dominos, ses robes smoking de jour en faille, sa robe de bal incrustée de facettes de dés, d'apèrs le modèle "coquette" du printemps été 1948. Rayures "hypnotiques" , ou rayures "illusion", l'euphorie se concentre, assez minimale dans la tension entre la géométrie et la courbe, les épaules fines et chastes et le tracé imperturbable d'un ensemble damier, d'une robe brodée à motifs jeux d'échec. La perfection des ateliers se révèle dans ces jeux d'aiguilles et de composition, qui font d'un soir en rubans de crin torsadé, d'un jacquard de soie frangé oeil de paon, une prouesse de savoir faire. Ange noir, jeux d'ombre, illusion, les silhouettes se déplacent, comme des croquis, sous un ciel tout en miroirs.
001.jpg
Mode

CLAUDE CAHUN CHEZ DIOR

Hommage à l'artiste surréaliste, née Lucie Schwob par Maria Grazia Chiuri chez Dior. Ou comment cette "touche à tout" écrivain, femme de théâtre, photographe, plasticienne, est devenue la muse posthume de la directrice artistique de Dior à travers une collection mêlant les tenues androgynes aux éclats des soirs de lumière pour célébrer celle qui n'hésitait pas à se raser la tête et les sourcils pour célébrer sa différence.
1947_1957_cd_00_hc0_028.jpg
Mode

CHRSTIAN DIOR L'ESPRIT TRIANON MONTAIGNE

C'est avec bonheur que j'ai consacré dans mon livre sur Versailles et la mode, (Flammarion) un chapitre à Christian Dior. Celui dont le style New Look n'aurait pu exister sans la référence absolue à ce dix huitième siècle qu'il aimait tant. "Cette maison là, je voudrais qu'elle fût ma vraie maison. Celle où, si Dieu me prête longue vie-, je pourrai me retirer." (1) affirmait Christian Dior à propos de la Colle Noire. C'est à Callian, près de Grasse, que le couturier va cultiver, à l'image de Marie Antoinette au Trianon, son jardin enchanté. Un éden brodé de roses, condensant à lui seul une passion pour la nature telle qu'il l'a exprimée dès 1947 dans ses robes, mais également dans ses parfums, et dans son goût pour une atmosphère "décorée" , mais non "décorative" très Louis XVI. Chez Christian Dior, Versailles frémit dans un salon de verdure, l'éclectisme y côtoie le sens de la ligne: ainsi la toile bergère Boussac choisie par Christian Bérard pour la première boutique, fait écho aux portes vitrées à carreaux biseautés, l'esprit tailleur flirte avec le sens du caprice et de la séduction dont Miss Dior, le premier parfum maison est l'essence: "Un parfum est une porte ouverte sur un univers retrouvé". Versailles et la mode, Flammarion, 2017
look-13.jpg
Mode

MARTIN GRANT, POWER CHIC AT LARGE

Une allure, un style ultra contemporain et sans concession. Pas de chichis. Mais du beau. Une manière d'étirer les lignes. De donner à ses pantalons taille haute comme à ses cabans d'été, ce lean chic cher aux Américaines, sans jamais tomber dans la parodie. Avec Martin Grant, né en Australie, l'Upper East Side célèbre la lumière de L.A à Paris, dans un hommage à tout ce qu'une Claire Mc Cardell a rendu possible. Oui nous adorons son "What Shall I Wear" version resort 2018, sous le soleil de tous les désirs. Cette manière de donner à la silhouette un chic que les tissus choisis pour leur tenue, magnifient dans un savant jeu de coupe tailleur et de volumes, pour des vraies femmes qui savent ce qui leur va, et par un homme qui connait leurs secrets. Rendez vous en janvier pour la première collection masculine de Martin Grant.
Mode

AZZEDINE ALAIA LA MORT D'UN GEANT DE LA HAUTE COUTURE

La mort d'Azzedine Alaia est un immense choc. Un coup de poignard dans le monde de la haute couture. Né le 26 février au cours d'une année dont il n'avait jamais révélé le chiffre, (les années quarante disait il officiellement), il s'est éteint ce samedi 18 novembre, laissant une oeuvre immense. Tranchée à vif. Sculptée comme ses robes de sculpteur. Alaia le géant qui savait couper le tissu et le tendre pour en faire des habits de déesse. L'Afrique qui a regardé l'Europe, l'Europe qui s'est éprise des sortilèges de l'Orient. Alaïa dans son immense maison atelier de la rue de Moussy, il vivait comme à l'intérieur d'une forteresse où tout le monde passait, de Kim Kardashian à Naomi Campbell, des artistes aux concierges, de tout ce qui faisait qu'aller chez Azzedine, c'était trinquer à la vie, à la folie, à la beauté absolue. Loin, et si près des mots de Manou Bia, sa grand mère maternelle, dont les bras lui servaient d'oreiller: "Si tu rencontres un président ou un roi, fais toujours preuve de respect, mais ne soit jamais impressionné", m'avait il raconté dans ce livre "Le Prince des Lignes", (Grasset, 2013). Magistralaia.
ptpp219k123491.jpg
Mode

POM POM GIRL BY PAUL SMITH

Une envie de pull.. Non seulement parce qu'il fait plus froid, mais parce qu'en mode sweater, on l'adore.. Surtout quand il est parfaitement taillé et tricoté pour qu'on l'adopte, avec ses rayures al dente et ses pompons joyeux.. Bravo à Paul Smith sur toute la ligne, pour célébrer la couleur et la fantaisie, sans jamais renoncer à la structure, à l'esprit graphique, urbain, qui rend sa signature unique, intemporelle et désirable.
jacquesolivarinvitation1.jpg
Mode

JACQUES OLIVAR, ANOTHER DAY IN PARADISE

Né à Casablanca en 1941, Jacques Olivar se destinait à être pilote de ligne.. Il a préféré l'objectif aux fuseaux, devenant photographe à part entière dès 1984. Du Vogue GB au Marie Claire Italien, de Giorgio Armani à Hermès, ses images célèbrent une esthétique souvent empruntée au septième art, en noir et blanc, comme en couleur, avec des héroïnes forcément glam. A partir du 2 novembre et jusqu'au 9 novembre à la Galerie Artcube, en partenariat avec Valerie Martinez.
45380656lr_15_f_bags_minaudiares.jpg
Mode

KARL ET CHOUPETTE A NEW YORK

Est ce bien raisonnable? Karl Lagerfeld fait son shopping dans Big Apple avec son animal de compagnie préférée.. Storytelling en bandoulière by Karl Lagerfeld.
montes_inst_wcfs18_160.jpg
Mode

LES TOURMENTS DU MONDE PAR JEF MONTES

“La collection Tormenta s’inspire du secteur maritime. J’ai étudié les matériaux utilisés dans le processus de création de navires. Des matériaux comme le nylon, le carbone et le berglass ont été utilisés pour créer des tissus techniques. Mon grand-père Gabriël m’a inspiré dans la création des dessins de Tormenta. Quand il était plus jeune, il a travaillé sur plusieurs navires dans le sud de l’Espagne, capturant des requins. Il y a quelques années, il m’a donné un bateau miniature en bois qu’il avait fabriqué. J’ai été inspiré et cela signifiait le début de Tormenta. Comme un navire pris dans une tempête, j’ai développé des matériaux qui surgissent et se développent comme une tempête autour du corps." Jef Montes.
img_7488r.jpg
Mode

LE SHOPPING EN MODE COSY

Dans la lignée de Sézane,le phénomène se propage à grande vitesse. Quand les achats sur Internet se multiplient, les boutiques se réinventent en mode cosy, dans l'esprit d'appartements à vivre. Ainsi en va t-il d'Intropia, la marque espagnole déjà présente au Printemps Haussman, Nation et Lille, qui inaugure avec Intropia Privé, un shopping home avenue de l'Opéra... "Un appartement dans lequel nos clientes pourront profiter des meilleurs avantages de l´achat en ligne, sans pour autant renoncer au traitement exclusif des meilleurs ateliers. Cet espace, accessible uniquement sur rendez-vous, permettra à nos clientes de toucher, sentir et acheter tous les articles de la collection et de profiter, en même temps, des meilleurs conseils de nos experts. " Une expérience d´achat totalement personnalisée, offrant à nos clientes un conseil stylistique sur mesure et une gestion du procès d´achat digitalisé par nos experts, utilisant le système de tablettes. Les achats effectués seront livrés à l´endroit souhaité par les clientes sans coût supplémentaire".