LA MODE A L'ERE DU POST BEAU

Body positivity, ultra normalité, "gender fluide": autant de thèmes évoqués lors de la "Veille et Revue de Tendances" organisée par le Monde à la maison des Centraliens ce 15 février... "Exploser les canons du beau, jusqu'où prendre des risques....?" A l'heure du monde "globalisé", il est de bon ton de caresser l'époque dans le sens du poil, ou plutôt de ce qui la gratouille en apparence: le culte du moche au prix du beau, la dite "transgression" dont les super héros de la mode "normale",  auraient fait "sortir le luxe de sa zone de confort". Super has been ou super hype, qu'importe. La banalisation fait la différence. La culotte inclusive a raison du string et le maillot de corps non sexué du ST à coussins menteurs. L'informe crée le must, et le bourrelet, comme le poil non épilé envahissent Instagram autant que le survêt en nylon et la croc à plateforme version Balenciaga achèvent de nous démoraliser. C'est l'ouragan Vêtement. La déferlante Off White.  L'ordinaire "disjoncté" s'impose désormais comme un statut, caution culturelle d'une défaite: celle d'une industrie et d'un système débordé par le made in china, et le complexe du jeunisme obligatoireCelle de ses "élites" incapables d'offrir un autre modèle que la perte de ses repères.  La bourgeoise blanche serait donc en voie de disparition au profit d'une autre humanité issue de la "rue".  Déjà Colette se moquait du snobisme de la purée...Aujourd'hui, il est de bon ton de dénoncer la "perfection", et de l'assimiler  au botox et à l'obsession de la retouche.  La beauté serait elle vraiment réduite à n'être qu'un bouquet de vieilles fleurs fanées?  Aurait on pu imaginer qu'une assemblée de spécialistes de l'art se mette à balancer les maîtres de la peinture? A trouver Michel Ange ringard?  En mode, ce qui est triste c'est de voir à quel point, ce qui aurait pu être analysé, décrypté, est pris à la lettre, par ceux qui redoutant de rater un train, trouvent bon de s'y engouffrer... Voici le "mi... Lire la suite .../...

Voir tous les éditos

L'image du jour

Voir tous les posts

L'expérience beauté

DETOX DU CORPS ET DE L'ESPRIT

Stress, tensions, burn out.. Inutile de partir pâle pour revenir carbonisé par le soleil. Tout séjour s'optimise et le Como Shambala l'a compris en proposant au COMO Point Yamu, Phuket, un atelier Corps et Esprit de six nuits ; du 6 au 12 avril 2018, dirigé par le Maître du Qi Gong Per Van
Spall. Au programme, Qi Gong, Tai Chi, et méditation. Le nouveau luxe holistique. Shambala.com Lire la suite .../...

Voir tous les posts

Saveurs & Ailleurs

ANDREAS MOLLER, UNE ETOILE AU MICHELIN

"Presque tous les Chefs rêvent un jour de décrocher une étoile au Guide Michelin. Mes rêves ne sont pas différents. Toutefois, mon ambition a toujours été d’accomplir cette prouesse par mon propre mérite et mes qualifications, en partant de rien, et non en prenant la suite d’une table déjà étoilée. J’ai toujours pensé que cela limiterait ma créativité et m’obligerait à suivre une direction préalablement tracée ». Voici le chef danois officiant au Copenhague à Paris récompensé.. Sa barbue celeri-pomme, comme ses carottes confites au sirop de réglisse ou son tartare de boeuf au couteau et soufflé d'épeautre, auréolent la gastronomie nordique d'une nouvelle lumière, entre expérience terrienne et inspiration ultra contemporaine, jouant sur une palette réinventée. Un mix entre tradition scandinave et saveurs, couleurs, et et audaces maîtrisées par l'amour absolu de la nature. Lire la suite .../...

Voir tous les posts

Mode

LE SUR MESURE OU L'AVENIR FRANCAIS

Dans notre pays industriellement dévasté, le made in France sonne comme une promesse. Une invitation à célébrer le beau dans le détail. A honorer dans le savoir faire une leçon d'excellence. Celle qui manque à nos esprits fatigués par l'invasion virtuelle des fantômes et le nivellement par les standards. Applaudissons l'initiative de Philippine Janssens, qui lance ses "ateliers en résidence": deux fois par an, cette spécialiste du pantalon féminin a décidé d'inviter des artisans. Le premier sera Chamberlan, bottier sur mesure. rendez vous du 17 au 27 mars. 93 rue du Faubourg Saint Honoré, 75008 Paris; Lire la suite .../...

Voir tous les posts

Interview Perchée

ANTHONY BESQUENT, PASSEPORT POUR L'ENERGIE

"Il n'y a pas de plan marketing. Ce sont des rencontres. C'est comme cela que je vis des choses". Ainsi parle Anthony Besquent, créateur de la maison du Tui Na. Le voici passé des stades de foot à la relance des énergies. Né à Lyon, cet entrepreneur de 33 ans a longtemps travaillé dans le marketing sportif. Il l'avoue d'emblée: "au bout de sept ans, j'ai eu une sorte de fatigue, de trop plein. Ce n'était pas un burn out. Je me suis réveillé avec des douleurs, des maux de tête continus. Je n'arrivais plus à travailler à vivre correctement. J'avais vu des sportifs de haut niveau qui se faisaient masser. Le massage c'était du fun, de la récupération. J'ai vu des médecins, des ostéopathes. On me disait que c'est la fatigue, le stress. Dormez et ça va passer. Je ne supportais plus les médicaments. Je ne trouvais pas de solution. Un médecin m'a parlé de médecine douce. Dès la première séance j'ai vu que ça allait mieux. J'ai senti un relâchement, un mieux être. Ca a duré pendant un an." C'est en 2011 qu'il découvre le Tui Na. Et choisit de s'intéresser de plus prêt à cette méthode dont la force est de relancer les énergies, de pallier au dysfonctionnement digestif, en un mots de détoxifier nos organismes stressés. " Contre vents et marées, j'ai crée mon entreprise, avec Nathalie N Guyen, qui a étudié la médecine chinoise. Toutes les banques m'ont dit non. J'ai pu ouvrir le premier salon rue Nicolo, j'ai rencontré Liping Wang , je n'avais pas le personnel. Pendant six mois, elle m'a aidé sans rien gagner. Elle a fait le recrutement. En deux mois, c'était complet." En 2018 le succès est là , avec 6 instituts, quatre à Paris, un à Lyon, un à Bordeaux. "On est presque 80" assure Anthony Besquent. Le travail sur les points d'acupuncture et sur toutes les tensions musculaires s'est imposé comme un véritable rendez vous. Avec pour best seller, le massage Tui Na aux huiles chaudes (une heures, 70 euros). ". "Ce que j'ai appris de plus important, c'est que si le corps est st... Lire la suite .../...

Voir tous les posts

Instants précieux

SUR LES TRACES D'OPIUM A MARRAKECH

Jean Louis Sieuzac, le "nez", Jean Dinand, le créateur de l'écrin au pompon noir : une rencontre au musée Yves Saint Laurent de Marrakech. Là où le 8 et le 9 février, Yves Saint Laurent Beauté avait convié la presse beauté à fêter les 40 ans d'Opium, ce parfum à travers lequel Yves Saint Laurent, célébrait « l’amour fou, le coup de foudre, l’extase fatale ». La voix de son créateur surgit dans l’incandescence d’un poème retrouvé : « Je connais l’odeur du suint et du cuir, des palais et des temples l’odeur de toutes les épices, l’odeur de tous les aphrodisiaques et celle de la peau des femmes et celle de la peau des hommes. Je suis riche, riche incomparablement riche de ce que j’ai vécu » Cette richesse se trouve encore augmentée par la mémoire, les témoignages venus donner un autre éclairage, à ce chaud-froid mêlant les fleurs (jasmin, muguet), les fruits (mandarine) et les épices, posé sur un fond brûlant (baumes et patchouli). Qui a oublié l'inro de laque d'Opium "pour les femmes qui « s’adonnent à Yves Saint Laurent ». Opium a enfièvré les années soixante dix quatre vingt, ses nuits de chair et ses corps félins. Nul n'aurait pu imaginer que ce parfum culte est né d'un malentendu. Le flacon avait au départ été pensé par Pierre Dinand pour Kenzo qui redoutait les références trop ostensiblement japonaises pour le marché américain. C'est donc à Yves Saint Laurent qu'il propose l'écrin. Ce dernier lui dit : "C'est l'inro japonais dans lequel les samourais mettent leurs boules.. d'Opium". Le nom est trouvé... Et sous le nom de code "Ishi", le parfum va connaitre bien des péripéties avant son lancement par Squibb. Son président, fou furieux refuse de mettre sur le marché un tel produit ainsi conditionné. "I will never launch this plastic bottle of shit"... Quant au jus, un floriental dont les effluves ne sont pas sans rappeler Youth Dew, il est choisi après trois essais par Yves Saint Laurent lui même qui ne le trouve pas assez animal... C'est la première fois da... Lire la suite .../...

Voir tous les posts

Dîners, cocktails & signatures

Voir tous les posts