La mode à l'heure de la contrology

"Brûlez Monsieur Dior": c'est ainsi que Christian Dior avait affronté celles qu'il avait surnommé les "menades en folie", des "dames mi suffragettes mi femmes de ménages brandissant de longues perches munies de panonceaux incendiaires" sur lesquels il était écrit "A Bas le new look", "Christian Dior go home" (1) En 1971, avec la collection Libération, Yves Saint Laurent provoqua un torrent d'insultes : "A quoi rime cet esclavage, cet inconfort anachronique" fulminait France Soir."Yves Saint Laurent Debacle" (Time). "Frankly, definitively and completly hideous" décréta même Eugenia Sheppard dans le New York Herald Tribune sous le titre "The Ugliest show in Paris" . Dans une moindre mesure, les pulls troués de Comme des Garçons (1982), la Collection Clochard de Dior par John Galliano (2000), ont aussi suscité  bien des réactions négatives, et on l'on pourrait à l'infini inventorier les scandales de la mode.  Mais septembre 2018 marque un tournant. Nous voici entrés dans la nouvelle ère anabaptiste de la mode. Un climat digne d'un horror picture show évangéliste semble annoncer le pire. On a vu des couronnes mortuaires Celine déposées par les philomaniacs sur la tombe de ce qu'elles considèrent salie, humiliée: "leur" marque.  C'est Halloween sur le web, Instagram en mode gore. @loustoppard a allumé les braises la première: cette tactique de la terre brûlée est "horrible" pour les femmes "qui voulaient juste porter quelque chose qui ne soit pas dégradant". Satan rock, Hedi Slimane fait partie des premiers excommuniés du web. Trick or treat? "Celine est passé dans la chasse d'eau" vomit le Washington Post.

En 1971, les Américains estimaient qu'ils avaient reçu leur lot de décadence: ravage des drogues dures,  réinsertion douloureuses des Purple Hearts du Vietnam, tension des "affaires", avec la publication à l'été 1971 du fameux dossier "Pentagone". En 2018, leur puritanisme à fleur de nerfs est excité par la crise morale et politique que traverse le pays e... Lire la suite .../...

Voir tous les éditos

L'image du jour

DITA, ROSSI ET LES AUTRES à PARIS

Rendez vous à Paris pour l'étonnant festival A Shaded View of Fashion Film dont Paris fête la 10è édition au Club de l'Etoile, du 12 au 14 octobre.. Avec pour présidente Rossi de Palma, et pour président d'honneur Jean Paul Gaultier. De "l'Inéluctable" de Frédéric Atlan à "I don't drink milk" de Francis Wintour (USA), en passant par "Flutter" de Vladimir Todorov, la selection pour le moins cosmopolite et éclectique révèle l'énergie d'un monde où digital oblige, les petits formats révèlent les futurs grands, tandis que les pointures comme Ellen Von Unwerth (The Gay Issue for Paper Magazine), s'adonnent en liberté à de nouveaux exercices de style, au calibrage rigoureusement précis (2m04)

En photo Ditalchimyst by Luminium 1 Lire la suite .../...

Voir tous les posts

L'expérience beauté

Voir tous les posts

Saveurs & Ailleurs

LONDRES EN MODE FRIENDLY AU CANARY WHARF

Un hôtel dans une tour au milieu d'un peu nowhere, à priori on n'est pas fan.. Et pourtant le Novotel Canary Wharf, situé dans la nouvelle City, présente par bien des aspects, tous les ingrédients d'un séjour réussi à Londres. Un accueil très friendly, des chambres fonctionnelles et spacieuses, une piscine idéale se rafraichir et se tonifier dès le matin, un petit déjeuner et dîner avec vue sur la Tamise du haut du 38è étage, dans un esprit très rooftop attitude, où les familles et les juniors se mêlent dans une ambiance plutôt bon enfant, loin de l'obséquiosité de certains hôtels londoniens, comme du côté trop "domestique" de certains autres. Une expérience à tenter histoire de ne pas rater les expos du moment, Picasso 1932 à la Tate, Dorothea Lange au Barbican.. Stiletto recommande...

Novotel London Canary Wharf, Londres -
Accorhotels.com

© Abaca Lire la suite .../...

Voir tous les posts

Mode

Voir tous les posts

Interview Perchée

HEDI M'A DIT ....

Le 28 septembre, il a présenté à Paris sa première collection Celine. Jamais il ne s'était exprimé depuis sa nomination à la tête de cette maison créée en 1945 par Céline Vipiana, et qui le propulse une nouvelle fois sur le devant de la scène.. Visionnaire, Hedi Slimane fait corps avec ses passions, de la photographie à la mode et à la scène rock, pour "documenter" son époque à fleur de nerfs, et tracer ses lignes de force en mode skinny. Lire la suite .../...

Voir tous les posts

Instants précieux

CELEBRATION, CHEF d'OEUVRE DOCUMENTAIRE d'OLIVIER MEYROU

Historien de la vérité, romancier du réel, Olivier Meyrou est entré dans le monde d'Yves Saint Laurent par la voie du silence, de l'observation. D'où ce noir et blanc qui archive l'instant et le fait basculer dans un entre-deux mondes, qui n'est ni tout à fait celui du présent, ni tout à fait celui de l'Histoire. Parce qu'au 5 avenue Marceau, le silence s'écoutait, parce que Monsieur Jean Pierre, premier d'atelier tailleur, pouvait changer une doublure de manteau trop sonore, parce que seule la voix de Pierre Bergé s'échappait, comme d'une cage aux barreaux invisibles. En auscultant la peur, Olivier Meyrou la rend tactile, visible, saisissant les arythmies d'un monde à la fois englouti et proche que sublime la musique de François Eude Chanfrault, disparu à quarante ans. Sa caméra est une sorte d'appareil à ultra-sons, échographiant l'in utero sans fin de la création. Lire la suite .../...

Voir tous les posts

Dîners, cocktails & signatures

YVES SAINT LAURENT RETOUR A ORAN

"Oran tourne le dos à la mer" écrivait Albert Camus. Cette ville est faite de vent, de lumière et d'oubli, de joies et de blessures. Les somptueux bâtiments Art Déco et Art nouveau sont les vestiges d'un monde qui n'est plus. Oran est d'abord la ville que beaucoup ont quitté. Mais une fois découverte, elle ne vous quitte plus. Certes, Oran n'est pas Marrakech, la ville story telling d'Yves Saint Laurent, son jardin Majorelle aux 1 million de visiteurs par an, son musée flambant neuf inauguré en 2017. Oran est à la fois plus austère et plus radieuse, laissant tomber du haut de la colline du Murdjajo, le pic sacré de la ville, son manteau blanc et bleu de paradoxes. Yves Saint Laurent y est né en 1936, et l'a quittée en 1954 pour Paris, ne revenant que pour les vacances, avant le grand départ familial, en 1962. Entre temps, il devenait en 1958, le successeur de Christian Dior, et donc, le plus jeune couturier du monde. Tout Oran est dans Saint Laurent, tout Saint Laurent est dans Oran. Rendez vous avec Laurence Benaïm, Sonia Sieff et Sofiane Si Merabet, le 26 septembre 2018, au Musée des Arts Décoratifs, à 18H30
En photo: une fête à Ain El Turck, avec Lucienne Mathieu Saint Laurent dans les années quarante. D.R Lire la suite .../...

Voir tous les posts